La Saint Valentin : ménage de l’amour sans conscience et amour de la consommation

Share

Nous sommes passé de la consommation de l’amour à l’amour de la consommation.

Dans cette société mercantile qui abat ses dernières cartes, la Saint Valentin est devenue comme toutes les autres fêtes un pic de consommation d’objets et de personnes reporté dans les tableaux  statistiques. Ceux qui ont vécus plusieurs saint Valentin en étant célibataires savent de quoi je parle. Entre les petites réflexions lancés comme ça, sans avoir pour objectif ultime de blesser et le matraquage publicitaire qui entoure ce jours, on a qu’une envie, c’est qu’on nous laisse tranquille.

Finalement ce n’est pas très différent quand on vit en couple. Il pèse sur nos épaules, sans qu’on s’en rende compte sur le moment, le poids du « si tu m’aimes tu dois faire quelque chose pour la Saint Valentin ». Pourtant dans ce flot de carcans sociétaux -y compris la soit disant libération de la femme- une mouvance aux nouvelles normes s’installe. L’air de rien, on aime comme on a envie et pas n’importe comment.

Pour cela il n’y a rien à inventer, il suffit juste d’aller piocher dans les savoirs faire ancestraux comme le tao de l’art d’aimer, le tantrisme ou encore dans le livre connu de tous les adeptes de sensualité : « Le traité des caresses » du Dr Gérard Leleu dont voici un extrait tiré du dos de la couverture du livre :

« Ayant écrit ce livre avec véracité, voire impudeur, j’ai pu constater que lorsqu’on est vrai, on trouve la vérité de l’autre ; comme si en ouvrant son coeur, on ouvrait le coeur de l’autre. Comme si en touchant à l’essentiel en soi, on touchait à l’essentiel de chacun et donc à l’universel. Mon bonheur m’est venu aussi de constater que la caresse, cette façon tendre de se rapprocher, voire de s’unir à l’autre – intéressait tant de gens. »

Dr Gérard Leleu – « Le traité des caresses »

Évidement ce type de lecture n’intéresse pas les amateurs de la consommation de chair fraîche, pour qui la sexualité exclue toute sensualité et tendresse et se limite à quelques parties érogènes du corps. Une soirée, deux textos et au dodo, si par chance ça en arrive jusque là car n’oublions pas il faut être efficace et aller droit au but, par conséquent les toilettes ça fera l’affaire ! Pour les amateurs de slow-life il y a de quoi tout simplement partir à toute vitesse car une affaire comme celle ci, c’est la garantie de rester sur sa faim, dans un sentiment de frustration et de solitude immense.

Oui on est loin de la plénitude du tantra, de l’état extatique dans lequel nous sommes plongé  le regard de notre partenaire en arrivant même à oublier notre corps et ce que nous en faisons sur l’instant ! Ces instants que certains tantrikas nomment l’unité ou la fusion, car les corps ne font plus qu’un. Ils ne sont plus sur Terre tout simplement.

Malheureusement, et c’est là le plus tragique, il n’y a pas que les individus bloqués au trois premiers chakras qui vivent une sexualité d’apparence libre et épanouie. Les couples amoureux sont les cibles parfaites de cette mode de la consommation et des solides croyances que la société impose. Des amoureux ayant peu de temps pour eux ; ce temps si vital pour l’expression de notre conscience et qui nous est volé pour des occupations biens matérielles -et pour lesquelles certains ne trouvent même plus de sens-, se laisserons vite embarqué dans le « je dois » faire quelque chose, acheter quelque chose pour mon ou ma partenaire car c’est la Saint Valentin, le jour où « je dois » lui prouver mon amour.

Mais une question me vient à l’esprit, que se passe t-il si on ne fête pas la Saint Valentin ? Si nous sommes mariés, notre partenaire va-t-il demander le divorce ? Aurons nous droit à une séance de bouderie sans précédents ? des reproches ? et même serons nous brûlés vifs ?

Je vous rassure par expérience, rien de tout cela n’arrive, pour autant il semblerait qu’il y ait une condition, que la Saint Valentin ne se limite pas à une soirée et qu’elle ne soit pas exprimé par un objet de consommation. Toutes les personnes présentes sur le réseau social tout bleu pour ne pas citer son nom auront vu défiler le panneau des « Verts de rage » ou l’on pouvait lire « Pour la Saint-Valentin, faites l’amour, pas les magasins ».

Et pourquoi se limiter à ce jour ? et faire l’amour c’est quoi au juste ?

Si on a pas perdu le mode d’emploi, dans les grandes lignes tout le monde sait approximativement comment s’y prendre. Néanmoins il semblerai que la femme n’ait pas totalement été libérée contrairement à ce que l’histoire nous conte et qu’il y ait encore des petits rectificatifs à apporter. D’une autre façon il semble que l’homme ai été enfermé dans un rôle de dominant devant agir coupé de toute émotions réputées trop « féminine ».

Le livre du Dr Leleu fait référence à des témoignages, que je trouve bouleversants, d’hommes et de femmes qui découvrent l’immensité de la sexualité presque au crépuscule de leurs vies. En résumé des personnes à qui on a omis de précisé que l’adolescence était une magnifique période de découverte de son corps, du corps de l’autre et de la sensualité. Passer plus de la moitié de sa vie à ignorer cela et le découvrir comme une évidence, il y a de quoi se sentir frustré.

 

« Jusqu’à maintenant, la plupart des êtres humains sont restés dans l’ignorance de leur potentiel d’amour. Nous les êtres humains, sommes capables de faire l’amour plus souvent et de manière plus sensuelle que tout autre animal, bien que nous soyons souvent déçus après l’acte sexuel. Pourquoi ? Parce que la plupart sont comme des propriétaires d’un Stadivarius de grand prix qu’ils n’ont jamais appris à faire chanter ».

Jolan Chang, The Tao of the Loving Couple

 

Quand on parle de blessures sexuelles et de connaissance de l’univers intime, c’est l’auteur Margo Anand Naslednikov qui me vient à l’esprit. J’admire cette femme pour son courage dans les expériences qu’elle a menée et retranscrite avec la précision d’un chercheur dans le domaine de la science. Elle est entre autre l’auteur de 4 livres, qui mériteraient chacun un article spécifique. Si toutefois je devais n’en recommander qu’un seul pour faciliter le choix et commencer un éveil aux valeurs tantriques, je recommanderai celui ci : « L’art de l’extase sexuelle – La voie de la sexualité sacrée et du tantra pour les couples occidentaux ».

Ce livre traite de la sexualité et aborde également la confiance en soi, l’amour-propre, l’hygiène de vie (…). Car c’est un ensemble d’ingrédients qui sont essentiels pour créer une vie de plaisirs. Le tantrisme si je peux me permettre de le définir, ne se limite aucunement à la sexualité. Cela mériterait également d’être approfondi car la publicité qui en est faite parfois est restrictive voir dépouille de son essence cette pratique. Toutes les joies et les peines que nous vivons font de nous l’amant et l’amante que nous sommes. Nous sommes bel et bien relié à un tout et si le quotidien que nous créons n’est pas le reflet de notre âme il est de notre droit de le faire évoluer.

Alors au final est ce bien ce dîner au restaurant ou ce petit déshabillé qui fera de vous un partenaire hors du commun, ou cet état d’être qui fait rayonner vos yeux de joie et vibrer votre âme.

Et si chaque jour de votre vie était le jour de l’an et la Saint Valentin réunis, et que vous décidiez d’offrir un sourire à cet(te) inconnu(e), une délicate attention à votre partenaire, une caresse subtile à un (e)prétendant(e) et pourquoi pas une étreinte sacrée, si les cœurs raisonnent à l’unisson.

« Mes yeux sont des fleurs

Cueillons-nous du regard
Semons notre impudeur
Dans un lit de hasard
Ma bouche est un pré
Où poussent des mots d’amour
Des désirs colorés
Des envies de toujours »
Extrait de « L’herbe Tendre » interprétée par Julie Zenatti

Réjane pour Vie en Santé http://vie-sante.fr

Si cet article vous inspire malgré tout l’envie de consommer, je vous propose les liens vers les livres cités afin de participer au maintien de ce blog. Je vous en remercie. Je n’ai malheureusement pas trouvé d’autre partenariat à ce jour qu’avec ce site.

Le nouveau traité des caresses – Dr Gérard Leleu

L’art de l’extase sexuelle – la voie de la sexualité sacrée et du tantra pour les couples occidentaux – Margo Anand

Le Tao de l’art d’aimer – Jolan Chang

 

 

  • Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source : Réjane Allons pour vie-sante.fr
Share

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :