Août 11

Circuits courts Entraygues sur Truyère, Le Fel … : Analyse et propositions (mail août 2016)

Share

Chers élus, Chers voisins,

Suite à la seconde réunion sur les circuits courts qui fut la première me concernant, je tenais à porter à votre connaissance une réflexion personnelle, étayée d’exemples qui peuvent être complétés. En effet il me semble que la solution à la carence d’activité locale ne réside pas seulement dans l’installation d’un nouveau maraîcher, ou à l’ouverture de quelques maisons inhabitées à la location/vente. Le problème me semble plus profond et il semble difficile à aborder en réunion où le dialogue reste centré sur l’installation de nouveaux actifs.

À travers les différentes innovations citoyennes pour la

Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? Suite à la publication d’une étude qui annonce la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, Cyril Dion et Mélanie Laurent sont partis avec une équipe de quatre personnes enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l'éviter. Durant leur voyage, ils ont rencontré les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain…

Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? Suite à la publication d’une étude qui annonce la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, Cyril Dion et Mélanie Laurent sont partis avec une équipe de quatre personnes enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l’éviter. Durant leur voyage, ils ont rencontré les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain…

construction d’une société en dehors du capitalisme et du pouvoir oligarque, exemples que nous avons pu voir dans le film « demain » ou encore dans les quelques exemples non exhaustifs joints à ce mail ; nous pouvons constater que la pérennité d’un groupe d’individus  (d’un village,….) n’en tiens qu’à sa capacité de compréhension et d’adaptation au système global qui l’entoure.

Il me semble évident aux vues de preuves conséquentes de l’état morbide du système économique mondial ainsi que de mon vécu personnel, que sans une démarche locale prenant en compte l’ensemble nos contraintes particulières (géographiques, humaines, économique….) et les contraintes liées à ce système économique mondial en fin de vie, toute tentative de relance économique locale agira comme un traitement allopathique sur une maladie. Par conséquent nous résoudrons en apparence et très ponctuellement un problème qui continuera en réalité de s’aggraver.

Nous pouvons nous donner la possibilité de mettre en place une compréhension plus large du problème économique et de ses conséquences locales afin d’être efficace sur le long terme dans nos actions. Tout comme le traitement du corps humain dans son ensemble : non dissocié de l’interdépendance de ses organes, de son libre arbitre et de son environnement.

Ainsi nous ne pouvons faire l’impasse sur les conséquences tragiques de la gestion de nos oligarques sur nos voisins Grecs par exemple (cf. documentaire Dédale, un fil vers la démocratie) de même que sur les actions des banques mondiales comme la JP Morgan qui par les délires spéculatifs d’une de ses meilleures collaboratrices nommée Blythe Masters à failli en 2008 nous priver , à tous, de monnaie liquide (cf livres de pierre Jovanovic « Blythe Masters »).

Si de nombreux projets actifs de création de monnaies locales ont vu le jour et fonctionnent actuellement, c’est parce que des individus comme nous ont pris leur vie en main et ont décidé de ne plus déléguer le pouvoir à des « représentants du peuple » ignorants de nos conditions de vie sauf quand il s’agit de les faire produire et consommer. (Cf article de Danielle Mitterrand)

Comme je l’ai souligné lors de la réunion, il est impensable de construire un modèle économique fiable sans cohésion sociale ; sans liens humains et sentiment d’appartenance à une communauté (le capitalisme est une communauté de producteurs/consommateurs). Les habitants n’ont plus consciences de leurs interdépendances. Si ils savaient que leurs voisins ont besoins d’eux, et si ils savaient comment faire ça changerait beaucoup.

Et le plus important reste de donner les moyens aux personnes qui veulent agir de le faire sans être assigné à des charges injustes alors même qu’elles ne gagnent pas assez pour subvenir à leurs besoins fondamentaux. Je pense à ce système de coopérative où chacun reverse une partie de ses revenus à la coopérative locale qui réinvesti cet argent dans la vie locale sur vote du peuple. (Cf article sur la coopérative intégrale à Barcelone.)

Voilà pour ce qui en est du traitement de fond sur lequel des voisins de Midi Pyrénées à Toulouse travaillent déjà (cf article). Ce que je propose est en effet une adaptation progressive du système économique local à un nouveau, dont les détails restent à définir.

dandelion-16656_1280En plus de ça, des idées concrètes et réalisables ne manquent pas et pas mal ont été évoqués en réunion. (Voir également le site de la fabrique à Colibris) Il faut oser se donner les moyens de penser et d’agir différemment.

Rien n’empêche de faire pousser en ville des fruits et des légumes à disposition des habitants et ce, gratuitement. L’entretien peu se faire entre voisins qu’ils soient particuliers ou commerçants.

J’entends les gens dire qu’il n’y a plus d’enfants dans la rue ?
Alors, pourquoi ne pas proposer une journée piétonne dans le centre ville avec des commerces ouverts à tous, et toute l’année. Ce qui permettrai aux enfants de découvrir nos métiers ou passions, de même qu’ils nous permettraient de vendre nos créations ? Ces enfants ont ils besoin d’être enfermé toute la journée, comme nos anciens le sont en maison de retraite ?
Je veux bien être dans un de ces locaux une fois par semaine pendant que ma fille jouera avec d’autres enfants et se fera enseigner des savoir-faire en toute sécurité. Qui refuserait un tel cadre de vie ?

Pour terminer je voudrais simplement vous dire mon ressenti. Quand j’étais enfant, le Var dont je suis native, a tout misé sur le tourisme estival et le capitalisme. On a laissé une grande place à l’argent au détriment de la vie. Petit à petit les danses provençales, les costumes, le dialecte et la joie ont laissé place à ceux qui savent mieux que tout le monde faire de l’argent. Aujourd’hui ils ont réussi à construire des habitations en zone inondable, à faire cohabiter des quartiers riches avec des ghettos, à ruiner des agriculteurs expropriés du jour au lendemain sur les lubies de couples de  promoteurs et de politiciens.
Tout ce que je souhaite c’est que cela n’arrive pas ici. Si le chez moi de mon enfance n’existe plus. Je veux que le vôtre perdure. Et c’ est pour cette raison que j’ai pris à coeur la rédaction de ce mail et au vu de sa longueur, je vous remercie du temps que vous aurez consacré à sa compréhension.

Dans l’attente de la prochaine réunion, je reste à votre disposition pour tout complément d’information.

Réjane AllonsVie et Santé - Porteur des valeurs du réseau Oasis
Naturo thérapeute – Permacultrice
Co-créatrice de l’Oasis Ressource Colibris « Vie-Santé »
Vignot 12140 Le Fel

Solutions de vie nouvelle et santé au naturel

Articles, sites,  en référence :
http://www.les-crises.fr/danielle-mitterrand-la-democratie-nexiste-ni-aux-usa-ni-en-france/
https://reporterre.net/Ni-capitalisme-ni-Etat-la-Cooperative-integrale-s-epanouit-a-Barcelone
https://reporterre.net/A-Toulouse-une-cooperative
http://www.alterecoplus.fr/monnaies-locales-on-voit-les-premiers-effets-reels-sur-leconomie-local/2016/07/15-00010782
http://e-rse.net/remplacer-agriculture-industrielle-fermes-agroecologique-21513/
http://www.consoglobe.com/espagne-marinaleda-autogestion-cg
https://www.colibris-lafabrique.org/

.
Réjane Allons
Naturo thérapeute – Permacultrice
Co-créatrice de l’Oasis Ressource Colibris « Vie-Santé »
Vignot 12140 Le Fel

Solutions de vie nouvelle et santé au naturel

Share
réjane allons
Naturopathe et Permacultrice Naturopathe & Permacultrice Association Vie-Santé

Là où la coopération est naturelle, il n’y a pas de place pour le pouvoir et la domination. J’agis pour le rétablissement d’une société où la nature n’aura plus besoin d’être defendu. L’être humain en fait partie, et les maladies de civilisations sont la preuve de notre perte de connexion au mouvement cohérent de la nature de la vie.

Atteinte d’une spondylarthrite ankylosante depuis mes 22 ans, issue du milieu agricole j’ai exercé dans les ressources humaines puis la parapsychologie avant de me former à la nutrition et l’agroforesterie. La santé commence dans la graine !


réjane allons on Emailréjane allons on Facebookréjane allons on Twitterréjane allons on Youtube

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!