«

»

Mai 02

Croyances en matière de santé : état des lieux

Share

Les premières croyances en matière de santé sont qu’il est impossible de connaître et de comprendre le fonctionnement de notre corps. On entendra « c’est trop compliqué », « il faut faire de longues études », « c’est trop scientifique pour moi » ou encore « il y a des gens payés pour ça » !

Des arguments qui viennent en grande partie d’un cadre sociétal imposé par la ploutocratie, qui a réussie à nous faire croire qu’elle détenaient le savoir suprême pour nous soigner et que nous ne saurions jamais aussi bien qu’elle comment traiter notre corps. Dépossédé de notre autonomie de vie, nous voilà de bien sages moutons.  Et ce procédé se vérifie dans bien d’autres domaines de notre quotidien, nous le verrons plus loin.

Ces individus ont réussi en quelques décennies à faire passer le remède de grand mère le plus efficace pour un placebo afin de nous vendre, en toute légalité, des produits qui mettent notre santé et celle de notre environnement en danger.

Et là où le doute commence normalement à se dissiper, c’est lorsque nous voyons de grands noms du domaine de la santé dénoncer ces pratiques, quoi qu’ils leur en coûte. Devant l’atrocité des effets secondaires des vaccins, de certains produits chimiques (ex. pilule contraceptive…) le silence n’est plus possible.

Une autre croyance est que « se soigner naturellement coûte cher ». Et bien je vais vous dire non. Et c’est un point que vous comprendrez très bien par vous même. Aujourd’hui, enclavé par le système de pensé unique, vous bloquez sur le problème sans aller au delà de ce qu’il implique.

Prenons la situation sous un autre angle, plus global, plus simple surtout. Puis rétrécissons l’angle, j’appelle cela l’effet entonnoir où il faut adapter l’analyse à une situation, un environnement, un individu précis et le replacer dans la globalité afin d’apercevoir ce qui était obturée jusque là.

La nature fonctionne en symbiose et la société actuelle à démembrer ce processus. Si bien que notre corps physique se retrouve lui même démembrer dans l’approche médicale conventionnelle ou l’on traite une fonction organique séparée du reste, à l’aide de spécialistes remplis d’autant de morgue que d’ignorance. Pourtant il suffirait de regarder un peu plus loin, et d’un peu plus loin…

Si pour moi ce mode de fonctionnement symbiotique est un acquis, cela n’est pas le cas de tout le monde. Et le doux mensonge est si grand, que certains paysans ont crus, comme ces grands spécialistes, que la nature fonctionnait en mode « mono ». C’est ainsi que les premiers médecins du monde producteurs de l’alimentation nutritive, les paysans, ce sont transformés en usine à production de cancer, de dérèglement du métabolisme glucidique, pour n’en citer quelques uns. Et cela avec l’application de la monoculture, du mono-élevage. Ce qui d’autre part les conduits droit  au surendettement voir au suicide pour certains.

Aujourd’hui nous sommes légalement privés d’une alimentation nutritive saine. Le bio reste le choix du « moins pire » qui à la vue de l’ampleur de la difficulté actuelle à faire évoluer l’accès à la terre reste une solution. C’est néanmoins loin d’être la seule même si nos sols semblent parvenu à un point de non retour, le système naturel est bien plus robuste qu’il n’y paraît. Il est en perpétuelle adaptation contrairement à l’homme sclérosé dans sa politique d’anti-vie.

Il faut savoir avancer en confiance avec la nature, lui accorder le temps de renaître. « Aller toujours plus vite » n’est pas une conséquence de l’outil informatique ou d’internet, mais bien le résultat de la perte des repères qui garantissent notre vie.  Le challenge est de taille, nous sommes cependant de plus en plus nombreux à le relever, défiant les jugements de ceux pour qui la vie s’arrête à un diplôme et un salaire.

Un jour on ouvre les yeux et on comprend que la porte de la prison a toujours été ouverte, il suffisait de ne plus croire au doux mensonge par l’élargissement de notre empan mental.

Retenez que la personne la mieux placées pour prendre soins de vous n’est autre que vous même. Soyez vigilant à qui vous déléguez votre pouvoir et plus indulgent envers ceux qui tentent une nouvelle approche. Ils pourraient bien vous sauvez la vie.

Réjane Allons

NOTE IMPORTANTE : Ce qui est proposé sur ce site n’est pas un acte médical, mais constitue un ensemble de conseils dans le libre choix d’une auto-médication. Les produits conseillés ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale. NE JAMAIS ARRÊTER UN TRAITEMENT MÉDICAL EN COURS.

Share
réjane allons
Naturopathe et Permacultrice Naturopathe & Permacultrice Association Vie-Santé
Là où la coopération est naturelle, il n'y a pas de place pour le pouvoir et la domination. J'agis pour le rétablissement d'une société où la nature n'aura plus besoin d'être defendu. L'être humain en fait partie, et les maladies de civilisations sont la preuve de notre perte de connexion au mouvement cohérent de la nature de la vie.
Atteinte d'une spondylarthrite ankylosante depuis mes 22 ans, issue du milieu agricole j'ai exercé dans les ressources humaines puis la parapsychologie avant de me former à la nutrition et l'agroforesterie. La santé commence dans la graine !
réjane allons on Emailréjane allons on Facebookréjane allons on Googleréjane allons on Twitterréjane allons on Youtube

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!