Avr 21

Vaccins comment les limiter voir les éviter

Share

Je reçois souvent des témoignages de parents accablés qui recherchent comment éviter de faire vacciner leurs enfants. Évidement il s’agit bien pour eux d’une volonté de conserver la santé de leur progéniture intact. Ainsi que de permettre au corps de forger ses propres défenses naturelles sans obstacles chimiques.

Car si il y a un constat évident c’est bien celui que l’injection de produits chimiques dans le corps vient totalement modifier le terrain métabolique de celui-ci ayant pour conséquence de rompre le mouvement naturel de la constitution des défenses naturelles.

En France, la vaccination est obligatoire et pourtant si le principe de liberté était réellement appliqué nous devrions pouvoir choisir librement de vacciner ou non nos enfants. Demandez vous pourquoi il est nécessaire de rendre obligatoire quelque choses qui représenterait une sorte de produit de santé de base ?

A l’heure ou manger à sa faim et qui plus est, des produits de haute qualité nutritionnelles et gustatives est un luxe, alors qu’il s’agit d’un besoin physiologique ; demandons nous pourquoi les vaccins sont rendus obligatoires ? Et de plus par le même type de « firmes » qui ont rendu l’usage des pesticides, herbicides, fongicides, insecticides obligatoires aux exploitants agricoles industriels.

Si vous avez déjà fait cette démarche et que vous recherchez des solutions pour limiter voir éviter les vaccinations, globalement il nous est proposé 3 solutions :

– 1ère solution : obtenir de la part d’un médecin un certificat de complaisance qui atteste que l’enfant à été vacciné alors qu’en réalité le vaccin ne lui a jamais été administré. Bon autant dire que ça n’est pas gagné, mais vous pouvez toujours essayer selon votre relation avec votre médecin et son degré d’humanisme.

– 2ème solution : obtenir un certificat de contre indication à l’administration de vaccins suite à des problèmes de santé.
Notez que si l’un des parents ou grands parents est porteur d’une maladie génétique et auto imune type polyarthrite rhumatoïde par exemple, vous pouvez jouer sur la prédisposition génétique de l’enfant à développer une maladie de ce type.
En l’absence d’études démontrant que les vaccins n’ont aucune incidence sur le développement de maladies auto-imune et génétique, il subsiste un vide juridique par lequel vous pourriez obtenir gain de cause.

– 3ème solution : pour suivre l’actualité récente sur ce sujet brûlants, de même que pour obtenir plus de précisions, je vous transmet le lien d’un site de bénévoles extrêmement utile : http://www.infovaccin.fr

N’hésitez pas à partager dans les commentaires ci dessous vos témoignages, l’article pourra être agrémenté de vos suggestions et expériences. Car si il est une chose dont nous avons tous besoin actuellement et urgemment, c’est bien de la coopération.

Réjane, votre coach vie-santé

Share
réjane allons
Naturopathe et Permacultrice Naturopathe & Permacultrice Association Vie-Santé

Là où la coopération est naturelle, il n’y a pas de place pour le pouvoir et la domination. J’agis pour le rétablissement d’une société où la nature n’aura plus besoin d’être defendu. L’être humain en fait partie, et les maladies de civilisations sont la preuve de notre perte de connexion au mouvement cohérent de la nature de la vie.

Atteinte d’une spondylarthrite ankylosante depuis mes 22 ans, issue du milieu agricole j’ai exercé dans les ressources humaines puis la parapsychologie avant de me former à la nutrition et l’agroforesterie. La santé commence dans la graine !


réjane allons on Emailréjane allons on Facebookréjane allons on Twitterréjane allons on Youtube

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!